navigation

Biodiversité

SaidaNature a un nouveau nom de domaine et un nouveau non : Réseau Saida Nature suivez le lien svp.

terre.gifAu Sommet de la Terre de Rio (Juin 1992), sous l’égide de l’ONU, tous les pays ont décidé au travers d’une convention mondiale sur la biodiversité de faire une priorité de la protection et restauration de la diversité du vivant, considérée comme une des ressources vitales du développement durable.

Au cours de sa longue histoire, la planète bleue a déjà connu cinq extinctions de masse, dont la plus célèbre sonna le glas des dinosaures. La 6e extinction de masse à laquelle nous assistons en ce début de XXIe siècle est due exclusivement à l’impact d’une espèce dominante sur son environnement : Homo sapiens.

normaliguana.jpgActuellement, 27 000 espèces disparaissent chaque année, 74 par jour, 3 par heure. Une espèce animale ou végétale est rayée de notre planète toutes les vingt minutes !

 

Par Hassen KSANTINI

 

Commentaires»

1 3 4 5
  1. bonjour M GRIM Longue temps de vous nouvelle c’est de ma faute de ne pas d’ouvrir ce site à cause de qq gens qui mon pousse d’augmenter ma tentions avec tout mes respect mon professeur enfin je vous souhaite une bonne vie .

  2. je trouve instructif votre sites sur la biodiversité et les changements climatique

  3. Le soliloque nauséabond de M. Grim Saïd n’enrichit en rien notre curiosité scientifique.Rien à faire dans ce site

  4. Menaoueri: A L’occasion de la nouvelle année 2011 je vous souhaite une longue vie plein de prospérité et de bonheur.MONSIEUR, G R I M S A I D

  5. je voudrais savoir combien un garde forestier touche par mois et merci.

  6. moi je conais tres bien l affaire CHAOUI lorsqu il etait DIRECTEUR DES FORETS EN 1963il avait comme consilleir GRECO ET CHABROL EN 1965 fut designe CON SEDVATEUR D oran et en 1966 IL FUT CONDAMNE a 7ans deprison.Pou BERRINIje cmmais que vaguement son histoire Quand a MAROC tout SAIDA connaisl histoire pour votre cas arreter de vous donner trop d importance tout ce que vous avez dit a votre sujet c est de science fiction dont ALFRED HITCHOK peut s impregner et creer un filn Arereter vos vulgaires mensonges pour ce qui de votre valet ABBAS ce n est qu un petit cocu et vous le saver tres birn que moi et ca vous l appele la roujla ALLER AU DIABLE AVEC votr amenagement

  7. Personnel de l’ancien projet Pineraie de Saida, tiens bon. Je sais que vous avez été humiliés, que vous rasiez les murs, que vous n’étiez désignés que par les  »chekkama à Grim ». Un projet d’aménagement forestier ne peut fonctionner avec des  »chekkamine », des  »valets » comme l’écrit  »Bilal-Voyageur ».

    Vous étiez des agents d’honneur, de dignité, de compétence.

    Quand tu es intervenus sur ce site, Lakehal Belabbas, c’était sous ton nom véritable;
    Il en a été de même pour toi, Menaoueri Mir;

    Et ce serait nous les  »chekkamine », les valets… pas les corbeaux qui calomnient de façon anonyme?

  8. En 1980 le dépôt de bois de l’O.N.T.F. de Youb servait également de débit de boissons alcoolisées clandestin. J’en ai informé dans un rapport Mohamed Rouighi, alors secrétaire d’État aux forêts et au reboisement en même temps que Hadj Laribi, directeur général de l’O.N.T.F.; ces deux responsables réputés pratiquants religieux modèles ont été profondément irrités par cette révélation.

    Leur courroux provenait du fait que la découverte a été faite par quelqu’un dont les dignitaires forestiers prétendaient qu’il était un ivrogne invétéré.

    L’ agent de l’O.N.T.F., vendeur clandestin de vin, ne fut pas sanctionné; il lui fut simplement demandé de s’adonner à son activité lucrative avec plus de discrétion.

    Visiteur de ce site, vous commencez à avoir une idée de la manière dont nombre de forestiers concevaient leur mission.

    Les choses ont-elles changé aujourd’hui? – Je ne saurais le dire.

    La lente dégénérescence du secteur forestier a commencé en 1965 avec la nomination de Benaissa Hakka, ingénieur civil des eaux et forêts comme moi, à la tête du secteur.

    La situation s’aggrava en 1972 avec la création de l’O.N.T.F. et la nomination à sa tête de Aissa Abdellaoui, ingénieur civil des eaux et forêts également.

    Les E.M.I.F.O.R., O.R.D.F…. accrurent encore la confusion au plus grand bonheur des forestiers véreux.

    L’évocation par  »Bilal-Voyageur » de la Chambre d’agriculture de Ahmed Bouchetata ne constitue qu’une tentative de dresser un écran de fumée pour dissimuler une réalité sombre à la fois pour la forêt d’Algérie et pour ceux qui ont vocation pour la défendre, la servir.

    Connaissez-vous l’affaire Abderrahmane Chaoui?
    Connaissez-vous l’affaire Abdelhamid Bérini?
    Connaissez-vous l’affaire Mohamed Marok…?

    Savez-vous que depuis 1965, le tandem Benaissa Hakka- Abdelkadetr Bourahla ont fait que dans le secteur forestier un bon forestier (sic) est d’abord un mouchard?

    Dans le secteur forestier, un mouchard peut passer sans aucune difficulté du rang de préposé forestier à celui de conservateur général sans que la direction générale de la Fonction publique y trouve à redire…Le savez-vous?

  9. Il m’a fallu un important effort de mémoire pour me souvenir du nom du responsable de la cellule FLN des agents de l’O.N.T.F. chargés par leur hiérarchie – en appui à la cellule Mokaddès – de saboter le projet d’aménagement de la pineraie des Monts de Daia et de Saida. Il s’agit du conducteur de véhicules Benaouda relevant alors de la direction du projet Hassasnas dirigée en ces temps par l’ingénieur d’application Mokhtar Benahbouha. Benahboula de même que notre supérieur hiérarchique commun Senouci Bendani jurèrent leurs grands dieux qu’ils ignoraient tout de cette cellule – illégale selon les statuts de l’entreprise. Les deux responsables mentaient bien évidemment.

    Profitant de cet ajout, signalons rapidement que ce fut Khelloufi Benabdelli – il deviendra docteur es Sciences – qui conduisit à la mort – avec l’ingénieur forestier Kouider Derouiche – le projet Pineraie d’aménagement. Cette personne a publié un écrit sur la commune de Ain el Hadjar. Je l’ai interrogé par courriel sur certaines de ses assertions; il refuse toujours de me répondre. Khelloufi Benabdelli est libre de me montrer son mépris et je suis libre de me poser des questions sur des docteurs es Sciences forestiers non titulaires du baccalauréat de l’enseignement secondaire.

    À titre d’illustration, cela fait 27 ans – bientôt 28 – que je demande qu’un jury impartial réexamine le mémoire qui a valu à Bachir Kadik, ancien préposé des services agricoles, d’accéder au rang de docteur es Sciences.

    Un mémoire, je le répète, qui ne vaudrait même pas à son auteur d’accéder au grade d’agent technique des forêts.

  10. Toujours au début des années 1980, le conservateur des forêts de Saida engage des pourparlers avec la Mouhafadha en vue de créer une cellule FLN spécialement chargée de créer des incidents devant aboutir à la dissolution du projet Pineraie.
    La responsabilité de la cellule est confiée au garde forestier Hadj Mokaddés placé pour ces circonstances en position de détachement par son administration d’origine. Le garde forestier Mokaddès et ses soit-disant moudjahiddine forestiers perturbèrent lourdement notre structure d’aménagement. Perdant patience, Mokaddès finira par demander au commissaire de police de Saida mon arrestation qui n’eut pas lieu en raison du caractère manifestement fantaisiste des accusations portées contre moi. Il faut dire que les services de sécurité de Saida eurent fréquemment à enquêter sur mon compte suite à des accusations portées à visage découvert ou de façon anonyme.

    Une deuxième cellule dans le cadre de l’O.N.T.F. cette fois, fut également mise sur pied; cette structure, dépourvue de siège administratif, se regroupait d’abord au café Tira – à l’angle des rue Daoudi Moussa et Ahmed Medeghri – puis par la suite dans un autre café proche de l’ancienne poste. Sa mission était d’épauler la cellule Mokaddès et prouver qu’il y avait unanimité contre moi.

    Dans le cadre de leurs activités supposées militantes pour la plus grande gloire de l’Algérie, ces autoproclamés gardiens de la pureté révolutionnaire FLN mandatèrent le garde forestier Ali Kafi pour que je réponde d’insultes que j’aurais proféré à l’égard du parti – chéri des masses prétendait-on. Après un long interrogatoire mené avec force gros yeux et froncement de sourcils, le garde forestier Ali Kafi rendit son verdict: j’étais innocent. Je n’avais effectivement à aucun moment insulté le FLN.

    Au début des années 1980 les gardes forestiers percevaient un salaire mensuel d’environ un millier de dinars. Les maisons de maître qu’ils se firent construire entre Saida et Rebahia peuvent être estimées chacune à beaucoup plus de 10 millions de dinars. D’où provenaient les revenus autorisant ces constructions?

     »Bilal-Voyageur » est-il disposé à révéler aux visiteurs de ce site en quoi consistaient les tournées printanières et estivales en véhicules 4X4 des prétendues brigades de prévention des incendies de forêts ou dois-je le faire à sa place?

     »Bilal-Voyageur » veut-il bien donner la fonction du propriétaire des troupeaux qui détruisirent les denses régénérations de pin d’Alep apparues après les grands incendies de la forêt domaniale d’Oued Sefioun dans les années 1970?

     »Bilal-Voyageur » confirmera-t-il que suite à la dénudation des sols sur grès de la forêt d’Oued Sefioun, des placages sableux sont visibles sur la route nationale Saida-Sidi bel Abbès à hauteur de Youb (Berthelot) par exemple?

     »Bilal-Voyageur » sur Saida-Nature-Environnement,  »Sofiane B.-Sofiane » sur Djelfa.com… vous calomniez et vous me donnez l’occasion d’informer.
    Continuez et je continuerai.

1 3 4 5

Laisser un commentaire

Les guerres et cultures au ... |
ALPHA OMEGA NICE, le blog |
surnaturel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Découverte d'une zone natur...
| romaindu44
| statM1