navigation

Conférence de Nagoya sur la biodiversité : quid de la valeur économique de l’environnement ? 23 octobre 2010

Posté par Saida Nature dans : Biodiversité,Environnement , commentaires desactivés

L’ »invisibilité » économique de l’environnement est une des causes principales de la détérioration des écosystèmes, a annoncé l’économiste indien Pavan Sukhdev, expert du programme des Nations unies pour l’environnement.

Logo officiel de la dixième conférence des Parties à la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique © CBD« Ces dernières décennies, l’invisibilité économique de l’environnement a provoqué une dégradation de l’environnement et un recul de la biodiversité« , a indiqué M.Sukhdev lors de la conférence sur la biodiversité qui se déroule actuellement à Nagoya, au Japon.

Selon lui, les dirigeants et les représentants des milieux d’affaires doivent adopter des mesures visant non seulement à ralentir la réduction de la biodiversité mais aussi à assurer l’accroissement du « capital naturel » de la Terre et la sécurité écologique de ses habitants.

« La biodiversité est la toile du vivant qui palpite sur notre planète« , a déclaré M.Sukhdev.

Selon les experts, entre 40% et 80% des ménages pauvres dans le monde dépendent directement des ressources biologiques. Les plus démunis sont donc les premières victimes de la disparition d’écosystèmes et de la diminution de la biodiversité, estime l’expert des Nations unies.

La conférence des représentants des 193 pays signataires de la Convention sur la diversité biologique de l’ONU (CBD) se tient du 18 au 29 octobre à Nagoya. Elle réunit plus de 8 000 participants qui doivent définir une nouvelle stratégie sur la biodiversité pour 2011-2020.

Biodiversité : le monde doit agir pour éviter le point de non-retour

Les participants à la 10ème Conférence des parties de la Convention sur la diversité biologique, qui s’est ouverte lundi à Nagoya (Japon) ont exhorté le monde à agir afin d’éviter « le point de non-retour » pour ce qui est de la biodiversité, soit la disparition irréversible d’espèces et d’organismes vivants sur Terre, rapportent les médias occidentaux.

« Nous nous approchons du point de non-retour pour ce qui est de la biodiversité. Si nous ne prenons pas de mesures actives, il pourra être atteint d’ici dix ans« , a déclaré lundi Ryu Matsumoto, ministre japonais de l’Environnement intervenant lors la conférence.

« Cette rencontre s’inscrit dans le cadre des efforts menés pour reconnaître une réalité simple : nous sommes en train de détruire la vie sur Terre« , a pour sa part annoncé le directeur du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), Achim Steiner en inaugurant l’événement.

La dixième conférence des Parties à la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique (CDB) a pour but l’adoption d’un nouveau plan stratégique pour la période 2011-2020 qui prévoit la réalisation de 20 buts, parmi lesquels figurent entre autres l’arrêt de la pêche excessive, la réduction du taux de pollution, et l’inscription de la biodiversité sur la liste des priorités des Etats et de la société.

Liens: COP 10 – CBD

Auteur : RIA Novosti

1...1011121314...47

Les guerres et cultures au ... |
ALPHA OMEGA NICE, le blog |
surnaturel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Découverte d'une zone natur...
| romaindu44
| statM1